News

allocution de S.E.M Abdallah Abdillahi Miguil à l'occasion du 50ème anniversaire de l'OUA/UA à Beijing

                                                                                                     

 

 

 

Intervention de S.E.M Abdallah Abdillahi Miguil lors des festivités commémoratives marquant le 50ème anniversaire de la création de l’OUA/UA organisés à Beijing par les Ambassadeurs africains.

 

A cette occasion, son Excellence a prononcé un discours sur le COMESA qui est l’une des principales organisations économiques régionale œuvrant à l’intégration africaine.

 

Vous trouverez ci-dessous l’allocution de son Excellence prononcé à cet effet.

 

 

Discours de S.E.M. Abdallah Abdillahi Miguil

Ambassadeur de la République de Djibouti en Chine

A l’occasion du Séminaire pour la Célébration

Du 50ème Anniversaire De la création de l’OUA/UA

 

Excellence Ato Seyoum Mesfin, Représentant de la Présidence en Exercice de l’UA, Ambassadeur de la République Fédérale et Démocratique d’Ethiopie,

Excellence Monsieur ZHONG JIANHUA, Représentant du Gouvernement Chinois,

Excellence Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs

Chers Invités,

Mesdames et Messieurs,

 

C’est pour Moi un grand honneur de m’adresser à Vous au Nom des Pays Membres du COMESA et ce à l’occasion de la tenue de cet important Séminaire organisé par l’Ensemble du Corps Diplomatique Africain à Beijing dans le cadre de la Célébration du 50ème Anniversaire de la création de l’OUA ancêtre de l’UA, cette Organisation qui nous est si Chère à nous Africains.

 

Le Marché Commun des Pays d’Afrique Orientale et Australe (COMESA), comme vous le savez déjà fait partie intégrante de la stratégie de l’UA dans la Lettre et dans l’Esprit.

 

Le COMESA qui regroupe 19 Pays Africains avec une population totale d’environ 500 Millions et un PIB de 203 milliards de dollars US, constitue l’un des plus grands Espaces Economiques Africains et dont la vocation est d'être «une communauté économique régionale compétitive au niveau international, totalement intégrée avec un niveau de vie élevé pour sa population et prête à se fondre demain dans une Communauté Économique Africaine ».

La vision des Pères Fondateurs était qu’après l’Ere des Indépendances et de la Décolonisation qu’il fallait maintenant unir nos forces en se regroupant et en s’intégrant Politiquement et Economique au niveau Continental et surtout d’abord au Niveau Régional.

L'historique de l'Organisation m'amène à citer brièvement les étapes parcourues :

Le 21 Décembre 1981 et le 5 Novembre 1993 sont des dates importantes dans l'histoire de la coopération économique régionale de l'Afrique puisqu'elles marquent respectivement la naissance de la ZEP et celle du COMESA.

Initié par le plan d'action de LAGOS en 1980, la Zone d'Echanges Préférentiels (ZEP) a vu le jour le 21 Décembre 1981. Le Traité fondateur, signé à l'époque par 16 pays s'était donné pour but de favoriser la coopération et l'intégration dans tous les domaines de l'activité économique et de créer un Marché Commun qui devrait permettre la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes dans la région.

Les principaux objectifs sont la réduction progressive et l'élimination définitive des droits de douanes et des barrières non-tarifaires aux échanges commerciaux entre les États membres. La coopération se ferait non seulement sur le plan Commercial mais également au niveau Industriel, Technologique, Agricole, Monétaire et Douanier, des Transports et Communications, de l'Energie, des Ressources Naturelles, de l'Environnement et de l'intégration des Femmes dans le processus du développement.

C’est ainsi que conformément aux objectifs initiaux, renouvelés lors du 11ème Sommet des Chefs d'États et de Gouvernements de la ZEP qui s'était tenu le 5 Novembre 1993 à Kampala, le traité portant création du COMESA fut signé par l'ensemble des pays membres de la ZEP et entraina ainsi un élargissement substantiel en accueillant de nouveaux Pays membres.

L’idée principale était d’insuffler une nouvelle dynamique à notre Coopération Economique Régionale à l’aune de la Mondialisation et de la Globalisation compte tenu

  • du Nouvel Ordre Economique Mondial qui régissait à l’époque la Gouvernance Mondiale,
  • les prémisses de la Crise Economique structurelle qui frappera de plein fouet l’Economie Mondiale,
  • et l’Emergence de Nouveaux acteurs sur la scène internationale tels que la Chine, l’Inde, les « Tigres Asiatiques », l’Amérique Latine…etc.

Il s’agissait aussi de répondre aux « Afro-pessimistes » qui prédisaient que « l’Afrique ne s’éveillera pas » démontrant ainsi que l’Afrique et ses dirigeants ont su anticipé les évènements et s’unir pour mieux affronter à ses nouveaux défis.

L'intégration au sein du COMESA étant largement fondée sur la promotion du commerce entre les États membres, la concrétisation de tels objectifs passe inéluctablement par la mise en œuvre d'un programme comportant plusieurs volets dont les principaux sont :

  • Le lancement d'une Zone de Libre-échange,
  • L'établissement d'une union douanière avec la mise en place d'un Tarif Extérieur Commun (TEC),
  • la libéralisation et la facilitation du commerce,
  • la libre circulation des biens, des personnes, des capitaux et les investissements,
  • la mise en place progressive d'une union de paiement,
  • l'adoption d'un mécanisme commun sur l'octroi des visas,
  • le renforcement des relations entre le marché commun et le reste du monde, le but recherché étant de créer à terme une Communauté Économique Africaine.

En outre, le COMESA a mis en place des institutions nécessaires à la poursuite et le soutien à l'intégration régionale comme la Banque de la ZEP, la chambre de compensation ou Clearing House, l’Agence de Ré-Assurance ZEP-RE, la Cour de Justice du COMESA, l’Institut des Produits du Cuir, l’Agence Régionale d'Investissement et l’Agence d’Assurance et du Commerce en Afrique (ATI), la mise en place des tarifs préférentiels, le système de convertibilité des monnaies nationales au moyen des chèques de voyage en UC ZEP…etc.

 

 

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

L'une des particularités du COMESA consiste à impliquer davantage le Secteur privé dans la croissance, le développement et l'intégration régionale pour bénéficier des nouvelles opportunités et pour s'intégrer dans l'économie mondiale.

Dans ce Monde Globalisé et l'émergence des blocs économiques partout dans le Monde, le COMESA revêt une importance capitale pour mieux défendre les intérêts de la région tout en améliorant notre compétitivité.

Nous sommes convaincu qu’en nous regroupons ainsi nous serons en mesure de mieux négocier les Accords de Partenariat Economique avec des grands ensembles tels que la Chine, les Etats Unis, l’Union Européenne, l’Amérique du Sud, l’Inde…etc permettant ainsi un meilleur accès à nos produits vers ces Marchés.

Dans son Discours prononcé lors du dernier Sommet du COMESA en Novembre 2012 à Kampala, Son Excellence Monsieur Yoweri Museveni, Président de la République d’Ouganda et Président en exercice du COMESA avait déclaré solennellement que « l’Intégration était la thérapie de l’Afrique » regrettant au passage « la balkanisation de l’Afrique », la faiblesse des Investissements Directs Etrangers et préconisant de nous inspirer du développement Economique et Social de la Chine.

C’est pour cela que nous considérons que de part sa position géographique, son Marché et son Ambition, le COMESA doit constituer le fer de lance du Partenariat Stratégique Chine-Afrique en s’impliquant encore davantage au sein du Forum sur la Coopération Chine-Afrique.

Dans le cadre de ce Partenariat Stratégique avec la Chine, nous devons envisager prioritairement la Coopération dans le domaine des Infrastructures Routières et Ferroviaires mais aussi dans les domaines de l’Energie, de l’Agriculture, du Tourisme, des Télécommunications, des Nouvelles Technologies…etc., qui vont booster indéniablement le Commerce Régional qui se chiffre aujourd’hui à près de 20 Milliards de Dollars Us.

Nous sommes persuadés du rôle fondamental de la Chine comme Partenaire Privilégié pour l’Afrique et notre Région. La Coopération Gagnant-Gagnant que nous établissons sera sans nul doute bénéfique pour nos deux Pôles et verra grâce au Développement des infrastructures une meilleure circulation des Biens et une plus grande fluidité des échanges dans notre Marché Commun libre et intégré.

Ceci dit, les progrès accomplis par le COMESA sont indéniables et nous pensons sincèrement faire beaucoup plus en développant nos infrastructures de transport avec l’aide de nos partenaires. Par ailleurs, nous saluons les discussions tripartites COMESA, East African Community (EAC) et SADC qui nous permettrons de nous rapprocher encore davantage et d’harmoniser les différentes Unions douanières et ce afin de créer un espace économique inclusif et intégré pour le plus grand avantage de nos régions et de nos populations respectives.

A titre d’exemple, dans notre région de l’Afrique de l’Est et dans le cadre de nos différents partenariats comme le NEPAD, le COMESA ou l’IGAD…nous avons entrepris la mise œuvre de nombreux projets régionaux d’infrastructures dans des domaines tels que:

  • les infrastructures Portuaires avec les constructions de nouveaux Ports et de Zone Franche Economique et Commerciale au Kenya, à Djibouti et en Ethiopie
  • le Transport Ferroviaire et Routier, avec la construction de Lignes de Chemin de Fer et de routes reliant les différents pays de la région,
  • les Télécommunications avec la construction du câble sous marin EASSY reliant le Nord au Sud de l’Afrique de l’Est et de l’installation prochainement d’un câble en Fibre optique entre le Soudan du Sud, l’Ethiopie et Djibouti.

En 2007, durant sa présidence à la tête du COMESA, la République de Djibouti avait initié un dialogue fructueux couronné de succès entre le Conseil de Coopération Economique des Pays Arabes du Golfe (CCG) et le COMESA en vue de la signature d’un protocole d’Accord global de coopération économique entre ces deux entités.

Cela illustre parfaitement notre ambition qui consiste à faire de Djibouti la principale plateforme logistique, commerciale et financière de la Région servant de cordon ombilical entre le COMESA d’une part et le Monde Arabe et l’Asie d’autre part.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Le COMESA ce n’est pas seulement le Commerce régional mais aussi la promotion de la paix et de la stabilité dans la région qui est un préalable nécessaire pour le développement du commerce mais aussi pour l’épanouissement de l’environnement d’attraction et de protection des investissements notamment étrangers.

Il représente pour nous un puissant levier d’intégration, de compétitivité et de meilleure Gouvernance au service de la lutte contre la Pauvreté.

Je suis convaincu que toutes ces initiatives continentales et régionales comme le NEPAD, le COMESA, la SADC, l’EAC, l’IGAD …concours tous à la création dans un futur à moyen terme Incha ALLAH des Etats Unis d’Afrique.

C’est pourquoi, nous pouvons affirmer Haut et Fort que l’intégration Régionale est la Clef du Développement Durable et de la Compétitivité de l’Afrique.

 

Mesdames et Messieurs

Chers Amis

Je ne peux terminer mon propos sans parler de la célébration de cette Date Anniversaire de la Création de l’UA hautement symbolique pour nous Africains.

Nous avons encore en mémoire le soutien inconditionnel apporté par la Chine aux efforts de l’OUA pour libérer l’ensemble des Pays restés sous le joug de la domination coloniale.

Aujourd’hui, nous Africains sommes debout, libres et fiers et avons cette ambition de faire rayonner l’Afrique dans le concert des Nations en prenant nos responsabilités afin de faire de l’Afrique le fer de Lance du Progrès et du développement, un Continent d’Espoir et de Prospérité, bref un Continent du Futur qui devra impérativement être le futur moteur de la Croissance Economique Mondiale.

Sur ce, soyez certains que nous Africains partagerons largement avec le reste de l’humanité et avec la générosité particulièrement africaine, les fruits de la Croissance et du Développement dans tous les domaines.

Je vous remercie de votre Attention.